La respiration est un phénomène universel d’expansion et de contraction cyclique sur un rythme qui lui est propre. 

La respiration est une fonction naturelle, indispensable au fonctionnement harmonieux de notre corps. Car dans le corps, tout organe, tout tissu, toute cellule respire suivant son propre rythme.

Respiration pulmonaire, 12 à 20 cycles/mn
Respiration cardiaque, 60 à 80 pulsations/mn
 Respiration cranio-sacrée, 8 à 12 pulsations/mn

La respiration est à la base du développement de nos capacités physiques, psychiques et de la faculté de modifier nos états de conscience. Donc elle est essentielle à notre équilibre physique et mental ainsi qu’au maintien de notre harmonie intérieure.

À chaque respiration, l’air doit être inspiré par le nez, car dans les narines, se trouvent les « vibrisses » (poils) qui font barrage aux grosses poussières. Et les particules plus fines sont stoppées par le mucus qui évite ainsi l’encrassement inutile des poumons. Aussi les cornets nasaux jouent un rôle important dans la régulation thermique et l’équilibre hygrométrique de l’air inhalé. La respiration nasale participe à notre équilibre et à notre harmonie dans sa globalité.

Une respiration insuffisante et mal pratiquée entraîne une mauvaise oxygénation, une privation d’énergie vitale et en conséquence, une diminution inéluctable de la santé. A contrario, une bonne respiration a un effet puissant et positif sur le cœur, la circulation, le système immunitaire, les organes, les muscles et les articulations.

Il y a 3 étages respiratoires :

 L’étage inférieur ou abdominal

 L’étage moyen ou thoracique

 L’étage supérieur ou scapulaire

Notre rythme respiratoire et l’étage prédominant où il se situe sont le reflet de notre état psychique. Ainsi agitation des pensées, peurs, colères, calme mental, bien être intérieur … Se manifestent par un état respiratoire particulier.

Dans notre respiration un muscle joue un rôle primordial, c’est le diaphragme :

Le diaphragme est l’un des muscles les plus importants de notre corps. C’est le grand muscle de l’émotion.                                                                                             Il sépare l’abdomen et le thorax, c’est-à-dire l’étage de la vie rythmique (cardio-respiratoire) et l’étage de la vie métabolique (digestif et uro-génital). De fait le diaphragme monte à l’expiration et s’abaisse à l’inspiration. Abaissé, il crée un appel d’air vers les bases pulmonaires et comprime parallèlement les organes intraabdominaux. Et à l’expiration, il remonte libérant ces organes.

Ce mouvement régulier occasionne un massage profond et constant du foie, des intestins, du pancréas, des reins, de la rate et des organes génitaux internes, ainsi qu’une bonne circulation sanguine dans tout l’abdomen.

Cette prise de conscience dans notre quotidien permet d’agir sur notre état émotionnel en modifiant consciemment notre respiration.